Return to site

La mission n°1 du community manager ?

Faire adhérer en interne.

Je vais vous confier un secret de polichinelle : le challenge le plus important pour la réussite de votre mission de community manager se trouve très près de vous. Il se nomme « DG », « DRH », « Pierre du service après-vente » ou encore « Delphine, chef de produit ». Vous l’avez compris : la première étape de votre démarche communautaire est d’allier l’ensemble de vos collègues et supérieurs en interne.
Construire votre diapason.
Se lancer sur les réseaux sociaux résulte d’une envie d'échanger, que ce soit avec ses clients, ses prospects ou encore les journalistes. Cependant, la majorité des entreprises ont hérité d’une communication prônant un message descendant et ne sont pas prêtes à accueillir spontanément cette conversation. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, des grandes marques comme Coca Cola ou Mc Do sont donc désavantagées sur le terrain des réseaux sociaux. Taillées pour une communication de masse, il leur est difficile de s’adapter à la conversation.
Il est primordial d’expliquer à l’ensemble de l’entreprise et plus particulièrement aux responsables, que l’arrrivée sur les réseaux sociaux sera synonyme d’un nouveau paradigme de la communication. Une communication transversale, capable de servir tous les départements de l’entreprise et qui fonctionnera uniquement avec l’adhésion de tous. 
Être prêt à converser signifie entre autre écouter sa communauté et agir en conséquence. Vous comprendrez ainsi que tous les services sont concernés : du simple retour d’un consommateur sur le produit ou service en passant par la détection des tendances chez les consommateurs, tout le monde en interne peut y trouver son compte.
Lorsque cette démarche créé l’adhésion en interne, vous vous assurez d’un soutien sans faille et d’une légitimité dans votre exercice de community manager
Les astuces pour faire adhérer.
Pour créer la dynamique, privilégiez des actions de terrain accessibles plutôt que de grands discours : 
- Développez les usages des plus sensibles : quoi de mieux pour comprendre la démarche communautaire que d’en animer une soit-même ? Il n’est pas question que tous les salariés gèrent le community management de l’entreprise mais qu’ils créent leur propre communauté en leur nom sur la base du volontariat. Ca sera au community manager de fédérer ses ambassadeurs en interne (apéro ? groupe privée sur Facebook ?) 
- Organisez des sensibilisations pour les responsables : pour faire adhérer, il faut être sur la même longueur d’onde. Des formats de sensibilisations peuvent permettre de partager avec les responsables une même définition des réseaux sociaux et de leurs usages. Le community manager pourra profiter de la popularité de ses outils pour organiser des petites sensibilisations concrètes comme « Comment créer une communauté sur Twitter ? » « Comment garder sa vie privé inaccessible sur les réseaux sociaux ? » 
- Créez un cadre bienveillant : écartez tous les mythes sur la dérive des réseaux sociaux. La peur du bad buzz ou la vie privée violée sont des thématiques qui peuvent empêcher certains collaborateurs d’accepter la dynamique communautaire. Rassurez de manière bienveillante grâce à une charte d’utilisation des réseaux sociaux par exemple. GRDF a mis en place cette initiative ici.
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly